Risotto du soir...

Publié le par Pénélope l'Arverne

Quand Pénélope et Monsieur T., après une journée de correction de copies (et, respectivement, de broderies et de jeu à l'ordinateur) voient venir le soir et que, sournoisement, le brouillard étend ses longs doigts glacés autour de leur nid douillet, ils allument toutes les lumières de leur cuisine - eh oui, notre cuisine, nous l'avons conçue comme un mini-Versailles: des spots partout, c'est telllllllement chaleureux ma chèèèère - leur cuisine, donc, qui devient dès lors le phare de toute une ville plongée dans la froide mélancolie d'une soirée d'hiver. Rien que ça.

Une fois ce fanal en place, Pénélope sort tout ce qui lui tombe sous la main, et invente, sous les yeux ébahis de son Monsieur T., une recette qui, immanquablement, fera date dans l'histoire de la gastronomie. Et Monsieur T. est content. Surtout si la recette en question est un risotto. Car Monsieur T. adore le risotto.

Ce soir-là, Pénélope (qui va arrêter de parler d'elle à la troisième personne, parce que ça fait vraiment Alain Delon) avait sorti des placards:

- 250g de riz arborio

- du bouillon Rapunzel (parce que nous sommes un peu bobos/bios, vous voyez? mais un bouillon de légumes Maggi ou Auchan, c'est aussi très bien. L'essentiel est qu'il soit un peu épicé, et sans viande)

- 1 oignon

- 300g de crevettes entières 60/80

- une dizaine de fleurettes de brocoli surgelées (c'est tellement joli "fleurette de brocoli": ces mots m'évoquent instantanément la vache Azalée avec sa pâquerette au coin du museau. Pas vous? Bon...)

- 1 petit pot de crème semi-épaisse

- du jus de citron

- du curry

- du gruyère

- du vin blanc

- du sel et du poivre

Une fois que vous avez réuni tout ça, le reste est extrêmement simple:

1) commencez par couper l'oignon, dépiautez les crevettes, et faites cuire le brocolis pendant 6 minutes dans de l'eau bouillante salée. Préparez aussi un petit litre de bouillon. Eh oui, c'est le problème avec le risotto: une fois la cuisson du riz entamée, il faut sans cesse touiller, touiller, touiller, et on ne peut rien faire d'autre. Mais ce n'est pas grave, parce qu'on a préparé ses ingrédients à l'avance (d'où cette première étape), et que pendant que l'on touille, on peut se faire servir un petit verre de vin blanc grenadine (oui maman, je suis toujours très raisonnable, tu le sais bien!).

2) dans une petite cocotte, faites revenir l'oignon dans de l'huile, puis ajoutez le riz. Attendez qu'il devienne translucide en touillant bien, et déglacez avec un bon peu de vin blanc (et j'espère que vous n'avez pas déjà tout bu, sinon c'est mal parti).

3) quand le cuisinier riz a bien absorbé le vin, ajoutez progressivement le bouillon bien chaud, au fur et à mesure que le riz le boit. Et là, c'est parti pour le touillage (en général, le riz cuit en 18 minutes, parfois un peu moins).

4) à mi-cuisson, versez dans une poële sans matière grasse le brocoli et les crevettes. Ajoutez de la crème (mais pas toute la brique, hein!), salez, poivrez. Saupoudrez de curry et d'un chouïa de jus de citron.

5) lorsque le riz est cuit, incorporez hors du feu un peu de gruyère rapé... j'en vois déjà qui piaffent devant leur écran: "mais qu'est-ce qu'elle raconte cette hérétique, dans le risotto on met du PARMESAN, porca miseria!!" Certes. Mais primo, nous sommes en démocratie, donc je fais ce que je veux dans ma cuisine-qui-est-le-phare-de-la-vie-nocturne-auvergnate. Et secundo, vous verrez que le gruyère apporte un peu de douceur qui contraste très bien avec le côté épicé du curry. Si si je vous jure! Mais en même temps, vous faites comme vous voulez, hein!

6) disposez le riz dessous et le mélange crevettes/brocoli par-dessus, sans mélanger. Normalement, c'est très bon et très joli.

Je n'ai pas de photo pour le prouver, nous avions trop faim... Vous m'enverrez les vôtres!

En revanche, j'ai un joli dessin de crevette glané ici (blog que je ne connaissais pas, merci au dessinateur à qui j'emprunte cette illustration). Combien de personnes avant moi ont eu l'idée saugrenue de taper "crevette drôle" sur Google? je me le demande...

Comment? Qu'entends-je? Vous n'aimez pas les brocolis? Mais vous ne pouviez pas le dire plus tôt, non? Ok, la prochaine fois, ce sera la recette des lasagnes façon Monsieur T.

A tantôt!

 


 

Publié dans Elle mitonne...

Commenter cet article

Michele 02/02/2011 20:10


Ouiiiiiii, du risotto! A n'importe quoi. Je suis inconditionnelle du risotto. C'est toujours bon. Même avec du gruyère, je dirai rien, je mangerai tout. Et crevette-brocoli, c'est pas mal.
Bonne soirée.


Pénélope l'Arverne 04/02/2011 09:47



Eh eh... J'aime cet enthousiasme! Ca fait toujours plaisir de voir quelqu'un finir (virtuellement!) son assiette :-) Bises!



Cécile 21/01/2011 15:33


demain j'essaye mais ce que j'attends alors avec impatience c'est la recette de la pâte pour pâtes par M. T..... je patiente telle la crevette aux yeux de merlan frit de ton dessin!


Pénélope l'Arverne 22/01/2011 11:42



Recette de la pâte pour pâtes: check. C'est un sujet que nous aborderons très bientôt, chère Cécile! Et de ta part, j'attends sur ton blog un article sur les bento (il faut un "s" au pluriel?)!
Bises!



Ikebukuro 21/01/2011 07:02


Moi j'adore les brocolis, et les crevettes, et le risotto... comme toi je suis une adepte du recyclage et des recettes inventives ! Je note celle-ci.


Pénélope l'Arverne 22/01/2011 11:41



Merci à toi! J'espère que le réslutat te plaira! Bises.



Gicé 21/01/2011 00:05


... et pardon pour l'infinitif loupé... comme le riz JC ?


Pénélope l'Arverne 22/01/2011 11:40



Je te pardonne, dans mon infinie magnanimité. ;-)



Gicé 21/01/2011 00:02


Après avoir salivé à la lecture de ta recette,j'ai un peu honte de mon modeste riz-au-ras-des-rizières, appelé trivialement "riz-JC" que je t'ai (trop?) souvent fait partagé, mais il y a
prescription.
A quand ton prochain riz?


Pénélope l'Arverne 22/01/2011 11:40



Le riz JC constitue le socle de toute mon éducation gastronomique. Il est donc interdit de le critiquer :-) Un article lui sera bientôt consacré, promis! Bisous, "Gicé" :-)