In love with the postman

Publié le par Pénélope l'Arverne

Un billet un peu décousu, parce que je rentre à peine de cinq jours passés au fond de l’Aveyron en compagnie de ma famille... Cinq jours superbes.

Je me suis rendu compte dans la voiture en rentrant que je n’avais pris aucune photo, et je ne m’en remets toujours pas. Mon appareil est resté sagement rangé, sur le rebord de la fenêtre du salon qui donnait sur un jardin de rêve. Pas une fois il ne m’est venu à l’idée de le sortir pour figer un instant en particulier: l’ouverture des cadeaux, les interminables parties de nain jaune, Time’s up et autres Trivial pursuit, les fous-rires, mes marches matinales avec Monsieur T. dans la campagne encore recouverte de givre...

La maison était pour beaucoup, je crois, dans la réussite de ce séjour: une grosse maison de pierre des années trente, avec ses chambres mansardées et sa cheminée... Et aussi ses odeurs suspectes de fosse septique, qui faisaient prendre à toute personne sortant des toilettes un air coupable et désolé (je suis navrée de vous donner ces détails crapoteux. Mais cela dit, même ces effluves ne sont pas parvenus à gâcher l’ambiance, c’est dire!).


A part ça, à part ça, je défais lentement les valises, je sors mes cadeaux (atrocement gâtée, j’ai été atrocement gâtée), et je fais le compte de ces innombrables projets que nous avons pour les vacances, et que nous ne parviendrons sans doute pas à tous réaliser: lire le dernier roman de Somoza, aller au cinéma, faire un ultime tour au marché de Noël, aller marcher, tricoter...


Bizarrement, je boude un peu mes habituelles couleurs pimpantes, et je rêve à des ambiances un brin rustiques et à des teintes douces. D’où le léger ravalement de façade de ce blog. D’ailleurs j’ai depuis plusieurs semaines des envies de théière fleurie avec la tasse assortie, le tout un rien british, le genre d’accessoire qui n’irait ni avec notre cuisine flashy slash sixties, ni avec aucun autre endroit de notre appartement. Une tocade, sans doute. Mais fermement chevillée à mon petit coeur semble-t-il.


Ces quelques jours en Aveyron nous ont donné, à Monsieur T. et moi-même, l’occasion de quelques discussions fort stimulantes sur des sujets capitaux, du genre:
1- Vivre à la ville, c’est bien, mais marcher dans la campagne, c’est bon.
2- La raclette au cantal, ne serait-ce pas meilleur que la raclette au fromage à raclette?
Etc.


Et puis tout à l’heure, en rentrant, j’ai foncé à la boîte aux lettres, et il était là: le colis envoyé par Thérèse avec la laine que je lui avais demandée, et qu’elle avait si gentiment accepté de me faire parvenir. De la laine, oui, mais également une bien jolie carte maison, et trois, oui trois paires de ces sublimes anneaux marqueurs qu’elle sait si bien fabriquer, et qui ressemblent à des bijoux... Et aussi deux coupons de tissu, pile dans mes «nouvelles couleurs»! Et sous la laine, bien cachés, encore deux trésors pour prendre soin de soi...

Encore un immense merci, ma Thérèse... cette enveloppe m’a touchée plus que je ne saurais dire...

Je ne vous montrerai pas tout en détail, parce que je préfère garder pour moi un peu de cette attention si délicate... Mais les laines et les anneaux, les voici... Je n’en reviens toujours pas...

IMGP7062

IMGP7063

 

Tu vois Thérèse, la poste s’est fait attendre, causant bien de l’inquiétude pour toi et de l’impatience pour moi... Mais au final tes présents sont là, c’est tout ce qui compte! J'avoue avoir maudit mon facteur pendant ces quelques jours d'attente, mais depuis aujourd'hui, c'est clair, je lui voue un amour sans limite!
Avec cette laine si douce, j’ai d’abord pensé faire un peu de layette... Mais vu que nous n’avons pas de nouveau-né dans notre entourage, ces pelotes risqueraient de prendre un peu trop la poussière avant d’être utilisées... Alors je crois que ce sera un châle. Un châle rayé. On en reparle bientôt.

Je vous laisse sur la photo de mon premier Ipod, doré et beau comme un bijou, cadeau d’anniversaire de Monsieur T. qui semble bien avoir intégré mon identité virtuelle. La preuve.

IMGP7073

Publié dans Elle raconte...

Commenter cet article

Michele 28/12/2011 19:04

Tant pis pour les photos, les souvenirs sont dans ta mémoire. Un nouveau look tout doux...heureusement Ulysse est toujours là! Les anneaux marqueurs sont beaux, je ne savais même pas que ça
existait! Et je veux bien essayer la raclette au Cantal, ça sens peut être moins mauvais...
Bises

Pénélope l'Arverne 30/12/2011 10:43



Ca ne PEUT PAS sentir mauvais, le Cantal non mais... Et Ulysse est toujours là, oui... Décidément, c'est une star, tout le monde se réjouit de le voir résister aux changements de ce blog! Bises!



Pili 28/12/2011 11:51

Quelle jolie rose sur ta bannière!
Bon retour de vacances!

cotonnade 27/12/2011 19:48

Quelles merveilleuses petites vacances campagnardes et qui font tant de bien!!!!OUi, cela fait rêver!!!!
Ouf, le colis est bel et bien arrivé!!!!Et c'est le principal, non?...Ne maudis pas ton cher facteur, il n'y est pour rien, le pauvre!!!!;))
Gros bisous et douce soirée!

Couson 27/12/2011 19:27

Oui,beau comme un bijou!!

sophie 27/12/2011 16:28

Mon comm d'hier soir aurait été : avant 35 ans, on encaisse mieux les nuits "grises"...J'adore la relation que vous avez tous les 2, tu parles de Monsieur T si tendrement, avec chaleur et
complicité. C'est réconfortant !
Et cet ipod doré je le kiiiiiiiiiffe !!!!! Ta nouvelle bannière aussi mais dans un autre genre ;) !!

Pénélope l'Arverne 27/12/2011 19:13



Oui, j'ai un peu modifié l'article après publication... Mais je retiens cette affaire des 35 ans, et je te remercie pour ton appréciation bienveillante. Peut-être n'aurais-je rien dû enlever à
cette première mouture, peut-être pas... Ravie que tu aies lu l'article dans son éphémère première version, en tout cas. Bises!